Tourisme d’affaires : 32 milliards d’euros de retombées

Toutes les semaines, Bpifrance sélectionne pour vous un chiffre qui (a) fait l’actualité. Aujourd’hui, on s’intéresse au poids du tourisme d’affaires sur l’économie française. 


C’est une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme. D’après une étude conduite par le cabinet EY, pas moins de 380 000 événements d’entreprises ont été organisés en 2018, pour 32 Md€ de retombées. Des chiffres importants pour le secteur qui trouve là une manne, surtout en basse saison.

Tourisme d’affaires : l’Île-de-France est la grande gagnante

Les principaux gagnants sont bien entendu les entreprises du secteur (agences, organisateurs et prestataires) qui profitent de 52 % des retombées financières ; tandis que les hôteliers, transporteurs et restaurateurs se partagent les 48 % restants.

Côté répartition géographique, c’est l’Île-de-France qui caracole en tête du classement par région. Elle capte 32 % des retombées, soit un peu plus de 9 Md€ à elle toute seule.

Toujours sur le podium, on retrouve la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 13 % du total des retombées, suivie par la Région Sud (7 %), notamment grâce aux villes de Marseille, Nice et Cannes, destinations très prisées pour leurs infrastructures dédiées aux congrès et grands rassemblements.

Attractivité régionale et internationale

Pour ce tourisme d’affaires, les entreprises françaises semblent privilégier la proximité géographique, en choisissant des lieux plus proches, pour alléger les coûts, mais suffisamment éloignés, pour ne pas avoir l’impression de rester au bureau. Ainsi, 6 salariés sur 10 sont conviés à des événements se déroulant dans leur région.

L’étude montre également qu’en 2018, il y a eu 52 millions de participants sur l’ensemble des événements d’entreprise. Calcul rapide… et il en ressort que chaque salarié français s’est rendu en moyenne à 1,7 événement sur l’année.

Chaque type d’événement répond à un objectif précis :

  • Les séminaires permettent de transmettre de l’information, et donnent l’occasion aux salariés de créer du lien, dans un cadre informel, propice à l’esprit d’équipe.
  • Les soirées d’entreprise sont souvent l’occasion de marquer une réussite, de célébrer ou de fédérer autour d’un nouveau projet.
  • Les opérations de communication externe sont par nature plutôt tournées vers des clients ou des partenaires potentiels, pour présenter des résultats ou créer de l’intérêt lors d’un lancement de produit.
  • Les conventions et les assemblées générales sont les événements les plus rares, de grandes occasions, propres à inspirer et motiver les équipes à la poursuite d’un objectif commun.

Dernier élément présenté par l’étude : la qualité de l’offre de tourisme d’affaires en France. Celle-ci séduit au-delà des frontières de l’Hexagone. Aujourd’hui, un peu plus de 10 % des convives viennent de l’étranger, et génèrent à eux seuls 44 % des retombées financières.

Sources :

Pourquoi le tourisme d’affaires est essentiel pour la France – Tour Hebdo
La France reste la première destination touristique mondiale - Les Echos

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.