Santé digitale : 5 startups deeptech à suivre de près

Médecine personnalisée, aide au diagnostic, nouvelles thérapies… Focus sur 5 startups deeptech qui proposent des technologies disruptives au service des parcours de soin.

80 milliards d’euros par an. C’est le poids du marché de la santé digitale. Et celui-ci devrait connaître 10 % de croissance annuelle ces dix prochaines années1. Des startups deeptech françaises émergent sur ce marché afin d’accélérer la transformation des parcours de soins. 5 d’entre elles ont témoigné lors du cycle de rencontre sur la santé digitale organisé par Bpifrance, Hello Tomorrow et France Industrie le 25 juin dernier (rediffusion ici). On vous en dit plus.

5 deeptech qui se mettent au service des patients et des soignants

  • Sensome améliore le traitement des AVC

De nombreuses deeptech améliorent et accélèrent le diagnostic. C’est le cas de Sensome, qui développe un capteur miniaturisé permettant de déterminer la nature du caillot sanguin responsable des accidents vasculaires cérébraux et d’adapter les gestes du chirurgien à chaque situation. Une innovation qui a tapé dans l’œil des équipes de l’AP-HP qui ont contacté Franz Bozsak, son fondateur, dès la fin de la rencontre.

  • Gleamer transforme le travail des radiologues

Autre innovation en matière de diagnostic, Gleamer, une plateforme d’intelligence artificielle qui permet de fournir un diagnostic automatisé d’images médicales et de générer un compte-rendu détaillé. “Boneview”, l’une de leurs solutions, a été validée cliniquement et a démontré 30 % de réductions des fractures non identifiées. Cette startup a fait le choix de se concentrer sur la traumatologie et notamment la radiographie osseuse des membres, « un examen très fréquent, répétitif et chronophage, souvent peu apprécié des radiologues » a déclaré son fondateur Christian Allouche.

  • Incepto accompagne les médecins dans l’élaboration des diagnostics

« Les solutions d’intelligence artificielle à l’imagerie s’intègrent dans le flux du soin avec des réponses en moins de 5 minutes, condition pour leur adoption », affirme Antoine Jomier, le fondateur d’Incepto. Leur plateforme donne accès par abonnement aux médecins et aux hôpitaux à un bouquet d’applications reposant sur les modèles les plus avancés en intelligence artificielle (dont Gleamer), sans changer d’équipements (modèle “plug and play”).

  • Therapixel : quand l’IA aide au diagnostic du cancer du sein

Pour Matthieu Leclerc-Chalvet, CEO de Therapixel, l’intelligence artificielle appliquée à la détection des cancers du sein permet de concentrer l’attention du praticien sur les cas vraiment difficiles et « d’éliminer 75 % des cas où la décision est rapide à prendre, afin de se concentrer sur les 25 % restants ». Une aide précieuse pour les praticiens surtout quand on sait qu’une femme sur huit est concernée au cours de sa vie par un cancer du sein et plus de 250 millions de mammographies sont analysées chaque année dans le monde.

  • Wefight lutte contre la solitude du patient

La startup Wefight a fait de l’intelligence artificielle un levier pour apprendre du patient et de son expérience et être de plus en plus pertinent en fournissant une information patient personnalisée et simple tout au long du parcours de soin. « Les partenaires, notamment institutionnels, sont impliqués avec une logique de co-construction en amont dans la définition des besoins, plutôt que dans la phase de co-développement technologique de “VIK” notre agent conversationnel et compagnon de soin », explique Morgane Decultieux, business developer chez Wefight.

1- source : rapport du pacte productif “Faire de la France une économie de Rupture Technologique

La relation grands groupes - startups deeptech dans la santé digitale 

Le patient est désormais au cœur d’un parcours santé connecté par des technologies comme l’intelligence artificielle, les medtech et l’imagerie. Celles-ci sont au service de la recherche, des soignants et d’expériences de diagnostics, traitements et soins de plus en plus personnalisés. Pour faire émerger et déployer ces technologies, grands groupes et startups doivent collaborer étroitement avec le secteur public et les institutions pour impliquer le patient et le corps soignant dans le co-développement de solutions et améliorer l’accès aux données de santé, deux facteurs clés de succès du développement et de l’adoption de ces nouvelles technologies. 

Pour aller plus loin, téléchargez l'infographie "Grands groupes - startups deeptech dans la santé digitale"

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.