Jeanne Volatron [EVerZom] : d’un PhD à CEO d’une startup deeptech

Chimiste et chercheuse en nano-médecine, Jeanne Volatron a créé EVerZom avec Nicolas Rousseau, ingénieur biomédical, une startup deeptech spécialisée dans la production de vésicules extracellulaires, très utilisées pour développer de nouveaux médicaments, notamment en médecine régénérative.

« Je n’avais jamais pensé à l’entrepreneuriat. J’étais persuadée qu’il fallait avoir une idée de génie avec un plan très établi ! », raconte Jeanne Volatron, la CEO de la jeune startup deeptech EVerZom. Durant sa thèse, la chercheuse suit une formation de valorisation de la recherche par la création d’entreprise. Un monde s’ouvre à elle. « Cette formation m’a donné un nouveau souffle d’ambition ». En écoutant pour la première fois des entrepreneurs partager leurs expériences, elle se projette dans un monde qui lui était totalement inconnu.

Très vite, sa directrice de thèse Florence Gazeau (Laboratoire Matière et Systèmes Complexes (MSC)) lui propose de prendre la main sur un projet pour lequel un brevet avait été déposé. Au service de la médecine régénérative, celui-ci consiste à mettre au point un nouvel outil de production de vésicules extracellulaires considérées aujourd’hui comme une alternative crédible aux thérapies cellulaires. Jeanne Volatron décide de relever le défi. Elle suit alors la formation Centrale Entrepreneur où elle rencontre son futur associé Nicolas Rousseau. Les bases d’EVerZom sont posées.

Un développement à deux niveaux

Les associés créent leur startup en 2019 avec pour objectif de proposer, d’ici fin 2021, une technologie de production de vésicules extracellulaires à haut-rendement, à grande échelle et compatible avec les exigences réglementaires. Leur deuxième axe de développement consiste à appliquer la technologie à différents types cellulaires, donc à réaliser des productions à la demande en fonction des matières premières de clients. « Notre but est de constituer un pool important de clients et de développer l’augmentation de l’échelle avec certaines industries pharmaceutiques pour leur transférer notre technologie. »
Côté partage des tâches au quotidien, Jeanne Volatron se dédie à la communication et au management, Nicolas Rousseau, à la partie financière et administrative de la startup.

Lauréat du Concours i-Lab, EVerZom a également reçu le prix d’honneur de l’incubateur Wilco. La startup clôture sa première levée de fonds de 323 000 euros réalisée en juin 2020 et complétée par le dispositif de la French Tech Seed de Bpifrance. « Nous déposons aujourd’hui d’autres projets pour aller chercher de nouvelles subventions et progresser en R&D », conclut Jeanne Volatron.

Jeanne Volatron partage ses clés pour se réussir dans la deeptech

La CEO d’EVerZom partage ses clés pour se jeter dans le grand bain de l’entrepreneuriat dans le domaine de la deeptech.

Clé n°1 Bien s’entourer
Pour Jeanne Volatron construire une équipe sur laquelle s’appuyer et avec qui partager, même dans les moments compliqués, est primordial. « On peut passer par des moments humainement difficiles et le fait de bien s’entourer est essentiel ».

Clé n°2 L’humilité
Avoir une forte interaction avec l’écosystème, que ce soit avec les institutions ou les entrepreneurs, et accepter leurs conseils. « Pour avancer, il faut savoir écouter en toute humilité ».

Clé n°3 La passion
Jeanne Volatron porte un intérêt fort dans son projet mais aussi dans le fait même d’entreprendre. « Je suis passionnée par le projet dans son ensemble à la fois scientifique et entrepreneurial ».

Clé n°4 L’organisation
Il faut savoir s’organiser et définir ses priorités. « Il faut accepter qu’on ne peut pas tout faire et il faut donc savoir déléguer ».

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil