[Impact +] Limpidius démocratise l’e-ticket de caisse

Face aux défis environnementaux et sociétaux, chacun peut faire sa part. Aujourd’hui, rencontre avec Romain Schott, président de Limpidius, pionnier en France du ticket de caisse dématérialisé.

En finir avec ces bouts de papier polluants et toxiques. Limpidius, société lilloise pionnière de l’e-ticket de caisse, qui a déjà équipé plus de 20 000 caisses enregistreuses, part à l’assaut des grandes surfaces pour atteindre les objectifs de la loi antigaspillage. Après avoir signé avec Decathlon, elle prévoit de se déployer dans des grandes enseignes d’alimentaire et de bricolage.

Le défi : zéro papier pour les tickets de caisse

D’ici 2023, les tickets de caisse et relevés de carte bancaire imprimés sont voués à disparaître pour les achats de moins de 30 euros. La loi antigaspillage du 30 janvier 2020 impose leur dématérialisation, sauf demande contraire du client.

Plus d’un million de tonnes de papier thermique polluant sont en effet produites chaque année dans le monde pour les imprimer. D’après une étude réalisée en 2019, 90% des tickets de caisse contiennent du bisphénol A, un perturbateur endocrinien qui ne devrait plus s’y trouver depuis 2015. Quant à son prix, il ne cesse de grimper depuis que le gouvernement chinois a fermé nombre d’usines non conformes à la réglementation environnementale et sanitaire. Autant de constats qui appellent sa dématérialisation rapide.

Un challenge relevé par Limpidius avec la promotion de l’e-ticket de caisse

La société Limpidius a fait de l’e-ticket son étendard. Son innovation : une technologie universelle plug and play, qui permet aux clients de recevoir par e-mail leurs tickets de caisse, de carte bancaire et leurs bons de réduction. À sa naissance en 2011, le concept ne trouvait pas encore d’écho. « Pour mener à bien notre mission - qui est d’éradiquer le ticket de caisse -, nous avons été obligés d’utiliser des arguments qui n’étaient pas forcément environnementaux » explique Romain Schott, co-fondateur et président de cette TPE innovante. La pépite lilloise a convaincu les entreprises en leur montrant que le passage au e-ticket permet de récolter les adresses e-mail de leurs clients. « Nous avons réussi à placer notre mission environnementale à l’intérieur d’un argument lié au CRM », résume le dirigeant. Limpidius propose aujourd’hui de gérer le consentement rendu obligatoire par le RGPD.

D’autres maillons de l’écosystème commencent à se rallier autour de sa solution. « Puisque c’est nous qui avons commencé à démocratiser l’e-ticket de caisse, des éditeurs de logiciels de tickets de caisse sont venus nous proposer d’intégrer notre technologie dans leur logiciel. C’est la puissance de notre modèle universel ». Enfin, « étant, en France, un référent en matière de connaissances de l’encaissement, c’est vers nous que l’on se tourne naturellement pour toute question sur l’e-ticket de caisse », poursuit Romain Schott. « C’est ainsi qu’en novembre dernier, l’Assemblée nationale a sollicité notre avis. Nous avons joué un rôle de hub en la mettant en relation avec nos clients ainsi qu’avec des experts, pour lui permettre de façonner la loi dans un sens gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes ».

Bpifrance valorise les entreprises à impact

Bpifrance met en avant toute l'année les entreprises à impact. Présentation de ces sociétés commerciales qui s'engagent pour accomplir des objectifs sociaux et environnementaux. 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil