Histoires d’Entrepreneur.e.s : la communauté Bpifrance Excellence se relève et se révèle face à la pandémie

La communauté Bpifrance Excellence, le réseau des plus belles entreprises accompagnées par Bpifrance, s’est mobilisée durant la crise sanitaire pour partager sa passion d’entreprendre et sa détermination à surmonter cette période difficile. Aujourd’hui, zoom sur cinq entrepreneurs qui n’ont rien lâché !

C’est LA série qui vous a fait voyager pendant tout l’été. Avec Histoires d’Entrepreneur.e.s, Stéphane Bern vous propose de partir en régions à la découverte de femmes et d’hommes, animés par le goût d’entreprendre et une détermination sans faille afin de surmonter la crise sanitaire. French Fabers, créateurs mais également membres du réseau Bpifrance Excellence, ils se sont tous mobilisés pour partager leurs solutions et leurs conseils face à cette situation inédite.

Stéphanie Andrieu, co-fondatrice de Urbasolar

1er spécialiste français du solaire photovoltaïque, Urbasolar s’est donné pour ambition de contribuer, à grande échelle, au développement de cette énergie et d’assurer une part essentielle des besoins énergétiques de l’humanité. Pour Stéphanie Andrieu, la crise sanitaire a permis une prise de conscience accélérée de la nécessité d'agir en faveur de la TEE. Elle a révélé un intérêt croissant pour les énergies renouvelables. « L’entreprise est en croissance constante, nous sommes d’ailleurs en train de tripler notre volume d’activité sur deux ans », ajoute l’entrepreneure.

Erwan Coatanéa, président de Sodistra

Faire de la crise une opportunité. Erwan Coatanéa, le président de Sodistra, une entreprise spécialisée dans le traitement d'air, s'est révélé dès le début de la crise sanitaire. Habituellement, la société conçoit et fabrique des solutions sur-mesure à la demande de sa clientèle. « Le confinement a été une opportunité pour nous de rebondir et d’accélérer pour se préparer à la sortie de cette crise », raconte le dirigeant dans la vidéo. Profondément optimiste, l’ambassadeur de La French Fab, croit en l'avenir de l'industrie française à condition de jouer collectif. « Je pense que cette période de confinement va inciter les gens à revenir dans les territoires. A nous, ici, de faire ce qu'il faut pour que les gens rejoignent l'industrie », affirme-t-il. 

Emmanuelle Legault, co-dirigeante de Cadiou

Entreprise familiale depuis sa création, il y a près de 50 ans, l’ADN de la maison Cadiou, entre tradition et innovation, a montré son efficacité durant la crise sanitaire. Spécialisée dans la création de portails et clôtures en aluminium, l’entreprise a subi un arrêt immédiat des commandes. Une paralysie qui a rapidement laissé place à une nouvelle stratégie de fabrication. « Cette crise nous a permis de relocaliser une partie de notre production. Aujourd’hui, grâce à un circuit plus court et plus sûr, nous espérons poursuivre notre développement en créant plus d’emplois dans la région », conclut l’entrepreneure.

Laurent Capellari, président de Cotral Lab 

La crise comme accélérateur de tendances. Laurent Capellari en est convaincu, le "monde d'après" sera résolument digital. Une vague sur laquelle l'entrepreneur compte bien surfer avec ses collaborateurs afin d'en faire bénéficier ses clients.  « La crise nous a obligé à repenser la raison d'être de l'entreprise ». Un constat qui pousse Laurent Capellari et ses équipes à développer encore plus leur offre "sur-mesure" en se tournant vers la fabrication de lunettes de protection ou de semelles pour favoriser le confort des professionnels. Pour l'entrepreneur, il ne fait aucun doute que « la crise a permis de remettre l'homme au cœur de l'entreprise », mais également de redéployer les chaines de valeur, en local, en Europe afin de réindustrialiser l’économie. 

Rodolphe Roy, PDG d’ATS Ingénierie

Mettre l’humain au cœur de l’industrie du futur. Rodolphe Roy est le dirigeant d’ATS Ingénierie, une entreprise qui conçoit des moyens de productions pour l’industrie. Celui-ci affirme avoir tiré des enseignements de cette crise, et notamment l’importance de miser sur le lien social pour « plus de plaisir au travail ». Ce façonneur d’industrie 4.0 souhaite à l’avenir « amener toujours plus de performance dans les usines avec comme objectif de faire grandir l’humain ». La crise sanitaire a démontré à l’entrepreneur que les outils digitaux « même s’ils sont très performants, ne sont pas adaptés pour gérer le lien social dans l’entreprise ». L’ambassadeur de La French Fab l’affirme : « il faut continuer à développer notre responsabilité sociale, sociétale et environnementale ».

Pour découvrir d’autres Histoires d’entrepreneur.e.s, rendez-vous sur la chaine Youtube de Bpifrance !

Quelques mots sur Bpifrance Excellence

Bpifrance Excellence est le réseau business des entreprises de croissance soutenues par Bpifrance. L’objectif de ce réseau est de permettre la mise en relation des entreprises pour les aider à booster leur business ensemble. Les entrepreneurs sont souvent seuls et manquent de temps. Excellence les aide à accélérer leur développement par la mise en relation en leur offrant des conditions propices pour le partage d’expériences et de bonnes pratiques et pour le développement de relations d’affaires communes.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.