Devialet : l’ambitieuse startup devenue l’un des leaders des technologies du son

Devialet, entreprise parisienne spécialisée dans les technologies du son, n’aura mis que 13 ans pour se faire un nom sur son marché. Retour sur la folle ascension de l’entreprise.

13 ans. C’est le temps qu’il aura fallu à Quentin Sannié, Pierre-Emmanuel Calmel et Emmanuel Nardin pour faire de Devialet une référence dans les technologies du son. Sur un marché très concurrentiel, l’entreprise née à Paris en 2007 a su bâtir son succès sur ses innovations. Retour sur 13 ans d’histoire.

Le made in France de l’innovation dans le son

Pour comprendre d’où a germé l’envie de créer Devialet, il faut remonter au début des années 2000. Pierre-Emmanuel Calmel, fondateur de l’entreprise, travaille dans un laboratoire de recherche. En parallèle de son emploi, il décide de se lancer un défi : inventer l’ampli idéal.

C’est en 2004 qu’il parvient à mettre au point son audacieux projet. En combinant les technologies d’amplification numérique et analogique, il crée la première brique d’une nouvelle technologie d’amplification du son révolutionnaire, baptisée l’ADH. Il dépose le premier brevet, et crée un prototype d’amplificateur en 2006, entouré de Mathias Moronvalle, ingénieur, Emmanuel Nardin, designer et Quentin Sannié, entrepreneur, suivis de Manuel De La Fuente, commercial.

« J’avais plus de 40 ans, un cabinet et une quinzaine de collaborateurs. J’étais consultant mais j’avais envie d’autre chose. Quoi ? Je n’en savais rien. Mais je l’ai compris quand j’ai entendu le prototype d’enceinte qu’avait mis au point Pierre-Emmanuel Calmel », explique Quentin Sannié, actuel PDG de l’entreprise à Capital.fr.

En 2007, les trois associés Quentin Sannié, Pierre-Emmanuel Calmel et Emmanuel Nardin, investissent 1 million d’euros pour créer Devialet et commercialisent leur premier amplificateur, le D-Premier, dès 2010. Le produit fabriqué en France est un succès sur le marché de l'audio haut de gamme, au point d’être aujourd’hui le système audio le plus récompensé de l’histoire.

Des levées de fonds successives qui propulsent Devialet

Entre 2010 et 2012, Devialet lève 4 millions d’euros auprès de 70 investisseurs privés. En novembre 2012, après la présentation de son nouveau projet, l’enceinte Phantom, Devialet parvient à lever 15 millions d’euros auprès de grands noms tels que Bernard Arnault, Marc Simoncini, Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon. La startup commercialise son produit en 2015 et une nouvelle fois, l’enceinte protégée par 88 brevets est un succès critique international.

« La Phantom est l’expression même du son Devialet. Après trois ans de recherche et un nouveau brevet déposé chaque mois, nous avons réduit à quelques processeurs des cartes entières de circuits imprimés. Notre objectif : donner à l’auditeur la sensation que l’artiste est devant lui », détaille Quentin Sannié à Capital.fr.

Cette performance permet à Devialet de lever 25 millions d’euros en juin 2015 auprès de ses investisseurs historiques pour accélérer le développement de Phantom, dont le Gold Phantom sortira en 2016. L’entreprise, dont le nom fait référence à Guillaume Vialet, compagnon de Denis Diderot et qui a participé à l’écriture d’articles de l’Encyclopédie Française, crée des filiales dans le monde entier, notamment à New York, Shanghai, Singapour et Londres. Un an plus tard, en novembre 2016, l’entreprise lève 100 millions d’euros et Bpifrance entre au capital de la société. De quoi consolider la stratégie d’internationalisation de Devialet.

Depuis 2007, Devialet a également étoffé son portefeuille d’activités de licences parallèlement à ses propres produits, en offrant à ses partenaires technologiques des solutions d’ingénierie acoustique sur-mesure qui puisent dans son savoir-faire technologique. Ainsi, Devialet s'associe à l’opérateur britannique de télévision par satellite Sky pour lancer la Sky Soundbox, dont l’architecture acoustique est conçue par Devialet. Le produit est une enceinte multicanale destinée à être placée sous un téléviseur pour produire un son virtuellement spatialisé à 360°. En 2018, Free et Devialet s’associent pour créer la Freebox Delta  sur laquelle Devialet fera également toute l’architecture sonore, dans la contrainte de design imposée par Free. Depuis, environ 3 annonces par an viennent rythmer ces partenariats de licence : Belkin, Huawei ou encore Altice.

Bien que Phantom représente plus de la moitié du chiffre d’affaires de Devialet, l’entreprise membre du réseau Bpifrance Excellence continue donc à diversifier son offre de produits.

Devialet est membre de la communauté Bpifrance Excellence :

Bpifrance Excellence est le réseau business des entreprises de croissance soutenues par Bpifrance. L’objectif est de permettre la mise en relation des entreprises pour les aider à booster leur business ensemble.

Pour en savoir plus sur la communauté Bpifrance Excellence, cliquez ici.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil