[Demain] Kapsera encapsule des micro-organismes pour une agriculture plus durable

Bpifrance met en lumière les entreprises françaises qui inventent le monde d’après. Aujourd’hui, partons à la rencontre de Kapsera, une start-up deeptech qui développe des solutions durables pour l'agriculture de demain.

En finir avec les pesticides. « Nous voulons faire sauter les verrous qui empêchent le marché des biofertilisants et biopesticides de décoller pour de bon », annonce Antoine Drevelle, cofondateur et président de Kapsera, start-up fondée en 2018 avec Jérôme Bibette et Edouard Duliège. Depuis Paris, la jeune pousse développe des solutions biologiques : des engrais et pesticides naturels à partir de micro-organismes isolés de plantes encapsulés dans une matière naturelle biodégradable. Elle vise une production industrielle en France.

Aujourd'hui, le marché des intrants agricoles est dominé par des produits d'origine fossile ou de synthèse

Une très large majorité des fertilisants et produits phytosanitaires vendus aujourd'hui ne sont ni renouvelables, ni naturels. Or, le besoin d'une agriculture plus durable n'a jamais été aussi pressant.

Et demain ?
Partager cette carte
Demain, des intrants naturels biodégradables, performants et économiquement accessibles

Kapsera a pour ambition de développer des produits naturels aussi efficaces et compétitifs que les traitements conventionnels. « C'est la seule solution pour que les agriculteurs basculent vers des produits durables », estime Antoine Drevelle.

Retour

Depuis 2018, Kapsera met au point un procédé d'encapsulation de micro-organismes (bactéries, moisissures bénéfiques, micro-algues...) agissant comme fertilisants, insecticides ou fongicides. Les capsules à base d’algues brunes, d’un diamètre compris entre 0,1 et 0,5 mm, sont respirantes et biodégradables. Selon la startup, ce matériau est “idéal” pour les applications de biofertilisants et de produits de biocontrôle. Kapsera cherche ainsi à résoudre le problème de la fragilité de ces bio-intrants en phase de stockage et lors de leur application en plein champ.

Aujourd'hui, le monde agricole doit anticiper les effets du dérèglement climatique

Selon Météo France, le changement climatique ne fera que renforcer l'intensité et la durée des sécheresses des sols en France.

Et demain ?
Partager cette carte
Demain, des capsules innovantes pour lutter contre les effets des sécheresses

Combinées à des bactéries spécialisées, elles seront capables de retenir l'eau pour la restituer ensuite à la plante en période de stress hydrique.

Retour

Kapsera planche d'ores et déjà sur de telles technologies. En parallèle, grâce à ces capsules bio-sourcées et biodégradables, la start-up veut aider les agriculteurs à améliorer la biodiversité et la qualité des sols.

Aujourd'hui, Kapsera teste ses technologies sur le terrain

Depuis 2019, la start-up évalue ses capsules au champ, en micro-parcelle, tout en préparant leur future industrialisation.

Et demain ?
Partager cette carte
Demain, une usine en France et des ambitions européennes

D'ici 5 ans, Kapsera ambitionne de posséder sa propre usine de production en France et de commercialiser ses produits encapsulés partout en Europe.

Retour

Depuis deux ans, Kapsera a levé 2 millions d'euros pour se développer, notamment auprès de Bpifrance. Elle compte aujourd'hui 12 employés. Selon Antoine Drevelle, il lui reste environ deux ans d'essais avant de passer à l'étape supérieure : l'industrialisation et la commercialisation. « Mais il ne faut plus tarder, le marché est là ! »

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil